Rapport du Secrétaire général du DIM
au Conseil d’administration de l’AIM
28 octobre 2021

Père William Skudlarek, osb

 

Les restrictions persistantes sur les voyages et les rassemblements pour stopper la propagation du coronavirus ont à nouveau sévèrement limité les activités du DIM en 2021, celles parrainées par le Secrétariat ainsi que les activités au niveau des Commissions régionales. Un dialogue en cours avec les musulmans chiites, qui a été reporté en 2020 et devait avoir lieu à Vienne (Schottenstift) au début du mois, a de nouveau dû être reporté. Nous espérons maintenant nous rencontrer en mai 2022.

La réunion annuelle des Commissions européennes du DIM devait avoir lieu à Ligugé en septembre de cette année mais a de nouveau été suspendue. Elle aurait inclu une journée avec les membres du nouveau Centre international de la Communauté Mondiale de Méditation Chrétienne (CMMC), à Bonnevaux, pour discuter de la façon dont le DIM et le CMMC pourraient collaborer dans les programmes du Centre.
Le Chapitre général de la congrégation de Sankt Ottilien a également été retardé, il aurait inclu une session sur le dialogue interreligieux monastique.

Les organisateurs du National Workshop on Christian Unity (USA) m’ont invité à être « théologien en résidence » et conférencier principal pour leur conférence virtuelle qui s’est tenue en avril. J’ai donné trois conférences sur la place de l’hospitalité (philoxénie, amour de l’étranger) dans le dialogue œcuménique et interreligieux.

En tant que rédacteur en chef adjoint du journal en ligne du DIM, Dilatato Corde, je continue de consacrer beaucoup de temps et d’efforts à la traduction et à l’édition de documents soumis pour publication, ainsi qu’à la correspondance avec les auteurs et les réviseurs externes d’articles scientifiques. En plus des réflexions personnelles et des rapports sur les activités interreligieuses des individus et des commissions régionales du DIM, Dilatato Corde continue de publier d’importants travaux scientifiques sur le dialogue interreligieux au niveau de l’expérience et de la pratique spirituelles. Dans les deux numéros du tome 11 (2021), par exemple, vous trouverez « De Deus in adiutorium à Maranatha  : Colonialisme et réforme dans la rencontre hindoue de John Main », de Nicholas Scrimenti, et deux études de Fabrice Blée  : « Le dialogue chrétien-bouddhiste  : Dimension prophétique du dialogue interreligieux monastique » et « L’expérience de Dieu dans l’œuvre de Panikkar : Éléments épistémologiques pour une approche contemporaine du divin ».

J’ai fait une présentation sur les dimensions « conviviales » du dialogue interreligieux monastique lors d’un webinaire organisé par le Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux pour les membres et consulteurs nord et sud-américains du PCID (Pontifical Council for Interreligious Dialogue). Le webinaire s’est tenu le 19 octobre et s’inscrivait dans le cadre de la préparation par le Conseil de l’Assemblée générale de l’année prochaine, qui sera consacrée à la convivialité et au dialogue.

J’ai bon espoir que mon successeur en tant que secrétaire général du DIM sera nommé dans cette année 2022 ou au début de l’année prochaine. Je terminerai mon cinquième mandat de trois ans le 30 novembre 2022, et bien que ma santé soit bonne et que je reste déterminé à promouvoir le dialogue interreligieux entre les moines, je pense que c’est le bon moment pour un jeune bénédictin passionné et bien informé sur le dialogue interreligieux d’assumer la direction de cette importante œuvre au nom de la Confédération – un bénédictin d’ailleurs qui pourrait être autre que nord-américain ou européen.