Actualidades OSB

San Pietro di Sorres

Dom Luigi Tiana, originário de Cabras, Sardenha (Itália), foi eleito abade do mosteiro de San Pietro di Sorres, Sardenha. Antes da sua eleição, Dom Luigi foi Procurador Geral da Congregação dos Sublacenses Cassinese. OSB

Itapecerica da Serra

Na segunda-feira, 19 de agosto, a comunidade beneditina de Itapecerica (Brasil) fez uma peregrinação ao Santuário Nacional de Aparecida em ação de graças pelos 45 anos de sua fundação.

Ler mais...

Chevetogne

Em 4 de agosto de 2019, a comunidade de Chevetogne (Bélgica) elegeu Dom Lambert Vos como novo abade do mosteiro. Na época da eleição, Dom Lambert Vos era prior e administrador da comunidade.

Extrait de l'article
« Le développement des monastères bénédictins masculins
entre 1960 et 2010 »
paru dans le livre du cinquantenaire de l'AIM « Si loin si proche »

Geraldo Gonzalez y Lima, osb, équipe internationale de l'AIM

 

 

La base des informations recueillies provient des Catalogues officiels de la Confédération bénédictine publiés tous les cinq ans de 1960 à 2010 (les données concernant les monastères s’arrêtent au 31 décembre. Ainsi, le Catalogue 2010 recueille les données jusqu’au 31 décembre 2009). Par conséquent, cette enquête couvre uniquement les communautés recensées des monastères Bénédictins. Sont considérés comme monastères les abbayes, les prieurés conventuels et simples ou les réalités équivalentes dans les diverses Congrégations bénédictines.


Un premier tableau présente les fondations bénédictines masculines de 1960 à nos jours par continent. Les colonnes reflètent le nombre des monastères existant en 1960 et ceux qui sont apparus dans les cinquante années suivantes.

60-10• En Afrique, il y avait 9 communautés en 1960 et 33 en 2010 ;
• en Amérique latine, 27 en 1960 et 45 en 2010 ;
• en Amérique du Nord, soit le Canada et les Etats-Unis, 45 en 1960 et 58 en 2010 ;
• en Asie, 8 en 1960 et 34 en 2010 ;
• en Europe, 150 en 1960 et 198 en 2010 ;
• enfin l’Océanie a doublé son nombre passant d’une fondation à deux.

Une première constatation s’impose. Les fondations les plus nombreuses se répartissent surtout en Europe et en Amérique. Par contre, le niveau de croissance en Amérique latine, en Afrique et en Asie est remarquable.

Si on entre davantage dans l’histoire de chaque continent en relevant les fondations qui sont nées et celles qui ont été fermées au cours des années 1960-2010, on obtient d’autres données complémentaires.

ev60-10Dans le graphique 2, deux études sont jointes : celle des nouveaux monastères comparée à celle des monastères qui ont disparu dans ce même délai de temps. Croissance et décroissance sont deux données propres à la vie religieuse avec des résurgences de certaines communautés quand les circonstances s’y prêtent. Voici l’évolution du nombre des monastères entre 1960 et 2010.

• L’Afrique a vu se développer 30 nouvelles fondations et six communautés ont été fermées, soit 24 nouvelles fondations actuelles ;
• l’Amérique latine, 31 nouvelles fondations et 13 fermées, soit 18 nouvelles fondations actuelles ;
• l’Amérique du Nord, 26 nouvelles et 13 fermées, soit 13 nouvelles fondations actuelles ;
• en Asie, 30 nouvelles fondations et 4 fermées, soit 26 nouvelles fondations actuelles ;
• en Europe, 82 nouvelles et 34 fermées, soit 48 nouvelles fondations actuelles ;
• quant à l’Océanie, une seule fondation nouvelle demeure.

Les pays qui n’avaient pas de fondation avant 1960 et qui ont vu se développer la présence d’un ou de plusieurs monastères sont les suivants, répartis par continent :

„• Afrique : 7 pays (1960) ; 13 (1965) ; 18 (2000) ; 19 (2010).
• Amérique latine : 1 (1965) ; 2 (1980) ; 3 (1985) ;4 (1990) ; 5 (2010).
• Asie : 8 pays (1960) ; 10 (1975) ; 9 (2010).
• Europe : 16 (1960) ; 19 (2010).
• Océanie : 1 (1960-2010).

Durant cette période, le nombre de pays qui ont une présence bénédictine s’est accru de 45,45 % (20 pays). Le développement le plus remarquable se situe en Afrique, douze nouveaux pays.

courbeUn dernier graphique présente le nombre de monastères et de moines bénédictins entre 1880 et 2010.

Au point de départ, 1880, il existait 107 monastères comptant 2.765 moines.
En 2010, il existe 370 monastères comptant 7.358 moines.

Comme le montre le tableau, le nombre de moines culmine en 1960 avec 12.131 moines et régresse lentement jusqu’à nos jours. Quant au nombre des monastères, il passe de 107 en 1880 à 205 en 1950, à 309 en 1975 et finalement à 370 en 2010. Un des facteurs importants est la réduction des vocations dans les grandes communautés et le développement de communautés comptant entre 12 et 25 moines. Ces données chiffrées donnent une vision globale de l’évolution des prieurés et des abbayes à travers le monde.

Utilisateurs connectés

Temos 50 visitantes e 0 membros em linha