INDE - Moines bénédictins de Shantivanam

Projet 3171 - Acquisition de bétail

 

MonastereLe monastère de Shantivanam a été fondé en 1950 par deux français, le père Jules Monchanin (prêtre diocésain) et le père Henri Le Saux (moine de Kergonan). Leur objectif était d’intégrer le monachisme bénédictin à la vie traditionnelle indienne de l’Ashram.

En 1953, le père François Mahieu (moine de Scourmont, Belgique) - nommé plus tard Francis Acharya - rejoint l’ashram, suivi du père Bede Griffiths (moine de Prinknash, Angleterre) un peu plus tard. Ces deux derniers, plus attirés par la vie cénobitique, fondèrent le monastère de Kurisumala en 1958.

Le père Monchanin est décédé en 1957, et Henri Le Saux, de plus en plus attiré par la solitude, s’installa dans un ermitage aux sources du Gange. Seul Bede Griffiths revint à Shantivanam en 1968 où il devint prieur.

En 1982, Bede Griffiths obtint l’affiliation du monastère à la congrégation bénédictine des Camaldules (congrégation favorisant la vie érémitique).

La communauté comprend aujourd’hui quatorze moines dont quatre de vœux temporaires.

 

jardinEn raison de la renommée de mystique chrétien de Bede Griffiths, beaucoup de personnes d’Europe vinrent passer du temps à Shantivanam, le monastère recevant alors beaucoup de dons. Bebe Griffiths encouragea les moines à utiliser ces dons, non pour le monastère, mais pour les personnes pauvres d’alentours (éducation, maison d’accueil, dons divers). Le monastère possède seulement une petite ferme et quelques champs. Après le décès de Bede Griffiths, les dons s’amenuisèrent, et les moines subvenaient à leurs besoins grâce à leur agriculture.

Aujourd’hui, les ressources sont moins élevées (coûts en augmentation) et la communauté souhaite agrandir de vingt vaches laitières le troupeau déjà existant, afin d’obtenir plus de lait qui pourra être vendu. Ce qui demande aussi de remettre en état un bâtiment pour les accueillir.

 

Montant souhaité : 12 400 €

Soutenir ce projet