VIET NAM - Moniales bénédictines de Thu-Duc

Projet 3167 - Construction d’un nouveau monastère à Xuan Loc

 

cteEn juin 1954, cinq sœurs de la congrégation Sainte-Bathilde du monastère de Vanves, dont une vietnamienne, s’embarquent à Marseille pour la fondation de Ban Mé Thuôt (hauts plateaux du Viêt Nam) à la demande de l’évêque de Kontum, Mgr Seitz, dernier évêque français de cette époque de la fin des colonies. Les sœurs arriveront sur le lieu de fondation le jour même des accords de Genève qui mettaient fin à la guerre d’Indochine. Elles sont accueillies comme « les bénédictines de la paix ».

Très vite, de nombreux défis surgirent. La population locale austronésienne, les Êdé, n’était évangélisée que depuis deux ans alors que dans la plaine, la population vietnamienne l’était depuis presque cent ans. La culture de ces deux populations était très différente. Ban Mé Thuôt ne semblait pas le lieu idéal pour s’implanter dans la population vietnamienne et ainsi pouvoir recevoir des jeunes filles intéressées par la vie monastique bénédictine. De plus, il était difficile de trouver un gagne-pain. Néanmoins, en raison de la guerre américaine, l’évêque regroupa tous ses missionnaires à Ban Mé Thuôt. Les sœurs y restèrent treize ans, jusqu’en février 1967, veillant à la formation d’une douzaine de novices vietnamiennes et établissant pour les jeunes filles des trois ethnies les plus proches un foyer de formation humaine et chrétienne.

Il fallut se résigner à transférer le monastère dans la plaine. Une occasion se présenta à Thu Duc, à une dizaine de kilomètres de Saïgon. L’Office fut peu à peu traduit en langue vietnamienne et les coutumes propres au pays permirent au monastère de Thu Duc de se développer rapidement malgré la guerre, suivie en 1975 de la domination communiste (renvoie des sœurs françaises). En 2000, la communauté fonda même un deuxième monastère à Loc Nam, dans la région de Dalat.

La communauté comprends soixante-dix sœurs dont soixante entre vingt et cinquante ans.

cap115 2La communauté de Thu-Duc a pour activité la confection de vêtements liturgiques, de pain d’autel et différents artisanats : bougies, icônes collées sur bois, tricots, chapelets, nattes. Elle possède aussi une librairie.
Le monastère travaille activement à la traduction en vietnamien de textes du patrimoine spirituel et monastique.
L’hôtellerie du monastère accueille les prêtres, religieux et religieuses, laïcs qui veulent prendre quelques jours pour ressourcer leur vie spirituelle.

 

En raison du nombre élevé de sœurs à Thu Duc, la communauté commence un nouvelle fondation à Xuan Loc, entre Thu Duc et Loc Nam (à 100 km de Thu Duc). L’évêque du diocèse est très favorable à l’implantation de cette nouvelle fondation. Les sœurs souhaiteraient construire un premier bâtiment sur le terrain d’un hectare qu’elles ont pu acheter.

 

Montant souhaité : 20 000 €

Soutenir ce projet