Projet 3255 - Construction d’un bâtiment pour accueillir des réfugiés

Monastère Saint-Benoît (Babété, Cameroun)

 

Babetecte

Le monastère a été fondé à Otélé en 1961 par des moniales de l’abbaye de Sarnen (Suisse) dont deux camerounaises. Il a été transféré à Babété en 1967.

La communauté compte aujourd’hui une vingtaine de moniales camerounaises.

Activités : Huiles essentielles, savons, fruits séchés, hôtellerie et dispensaire.

 

 

Requête

Quelques élèves réfugiés autour de mère Odette la prieureEn raison du conflit armé qui oppose depuis deux ans les séparatistes réclamant l’indépendance du Nord-Ouest et du Sud-Ouest du Cameroun – les deux régions anglophones du pays – aux forces de défense et de sécurité camerounaises, 530 000 personnes se sont réfugiées dans les forêts environnantes et dans les régions francophones, selon l’ONU. D’après les Nations Unies, 4 millions de personnes sont affectées par le conflit. Plus d’un demi-million de personnes ont été déplacées, près de 2 000 tuées. Les enlèvements sont devenus un commerce en pleine expansion alors que l’économie de la région s’effondre.

Le monastère de Babété est situé à plus de 150 km de la zone de conflit. C’est là que de nombreuses familles camerounaises trouvent un abri. La communauté bénédictine a ouvert largement ses portes aux réfugiés. Pour certains, le monastère s’est révélé n’être qu’une étape. Après avoir repris des forces, ils sont repartis vers d’autres villes et villages de la partie francophone du Cameroun pour y rejoindre un proche. Déjà plus d’une centaine de familles sont passées chez les sœurs.

Celles-ci offrent le logement, la nourriture, les soins, les cours de français. Ce qui nécessite de trouver des dons pour financer toutes les aides.

réfugiés qui réside au monastèreAujourd’hui, une trentaine de familles, ne sachant pas où aller, résident toujours à Babété. Elles logent dans des cases en terre battue construites dans l’urgence au plus fort de l’exode. Ce qui ne devait être qu’une solution provisoire dure maintenant depuis deux ans.

Les sœurs de Babété ont décidé de construire un nouveau bâtiment pour loger ces réfugiés. Les sœurs ont besoin d’une aide financière pour l’aménagement intérieur de ce nouveau bâtiment.

 

 

Montant souhaité : 15 000 euros

Soutenir ce projet