EXTRAIT DE LA CHRONIQUE DE TOFFO
 

La vie de la communauté 

toffo

Le samedi 17 janvier 2009 pour la 1e fois, nous élisons notre Prieure conventuelle. Depuis des mois - avec le Père Jean-Joachim Adjovi et tant d’autres qui sont venus nous aider - nous nous y préparions spirituellement comme nous vous le disions dans notre Lettre précédente. Mère Marie-Reine Hounsou a été élue et la joie éclate, nos cœurs débordent d’action de grâces. Merci à tous ceux et celles qui nous ont portées par leur prière. L’unité de la communauté et la paix qui nous habite en sont le fruit, c’est certain. Merci de continuer à prier pour nous car l’œuvre de sanctification qui s’accomplit en tout baptisé n’est jamais terminée.

Des bouleversements, la communauté en a vécu matériellement, tout comme le pays, avec les pannes incessantes d’électricité (des surtensions qui ont abîmé beaucoup d’appareils) et d’eau malgré nos protections contre la foudre. L’activité du pays est paralysée brusquement, puis reprend et s’arrête à nouveau, nous plongeant dans l’obscurité la plus totale et le dessèchement complet. Le pays s’appauvrit de plus en plus et nous le confions à votre prière. Tout cela nous turlupine bien sûr, mais nous supportons avec patience en essayant de partager le peu que nous avons avec nos frères plus défavorisés encore car beaucoup de gens frappent à notre porte.

 

 
 
La vie de travail
 

L’Ecriture Sainte et la Règle de saint Benoit y accordent une place importante comme une œuvre réalisée par amour, qui nous fait vivre en présence de Dieu à l’imitation de Jésus à Nazareth. Or les ateliers actuels de tissages, de produits artisanaux ont des difficultés pour trouver de nouveaux marchés. La cherté de la vie nous atteint comme tous les Béninois. Comment améliorer nos revenus ? Trouver un autre gagne-pain ?… Nous cherchons encore. 

Cette année, nous avons essayé de réduire nos dépenses alimentaires en produisant nous-mêmes ce qui fait la base de notre nourriture. Notre terre est bien pauvre, mais soeur Marie-Joseph avec une équipe de travailleurs, a réussi à produire 2265 kg de maïs, 800kg de farine de manioc (gari) ; ceci couvre nos besoins ainsi que ceux du poulailler. 

Il nous manque la machine à écraser d’une valeur de 200 € pour rendre moins pénible le battage du manioc. L’eau recueillie par ce moyen nous a permis de fabriquer 200 kg de tapioca. Les palmiers ont produit 70 l d’huile cette année. Nous nous lançons dans la fabrication du savon pour l’usage de la maison au moins. Ceci pour vous dire que nous gagnons notre vie à la sueur de notre front pour partager et aussi accueillir nos hôtes dans un cadre qui les porte à la prière par la beauté, puisqu’ils seront reçus comme le Christ, nous dit saint Benoît.

 

TANZANIE : L'ABBAYE SAINT-MAUR EN PLEINE EXPANSION

 
 

Notre nouvelle hôtellerie, Saint Pirmin est encore en construction et aura environ 80 pièces. Nous pouvons déjà utiliser certaines parties de la maison et nous avons pu accueillir des invités venus du pays et aussi des Etats-Unis, d’Autriche, d’Allemagne et d’Italie. Lorsque le bâtiment sera terminé il apportera un bon revenu au monastère pour augmenter notre autonomie financière.

Du 20 au 23 septembre la première conférence africaine bénédictine sur la formation s’est tenue dans notre maison. C'était un vrai défi pour accueillir environ 30 personnes dans le bâtiment qui n’est pas encore achevé, mais nous pouvons dire que tous les participants ont été satisfaits.

Le dortoir des moines est dans sa phase finale de construction. Notre communauté se développe, et grâce à une aide généreuse, nous pouvons offrir aux moines un logement plus adapté. Nous aurons 40 nouvelles chambres. A l’heure actuelle, certaines des chambres de la vieille maison abritent trois à quatre frères. Nous prévoyons également de commencer le bâtiment pour loger les garçons de l’école secondaire Saint Benoît. Actuellement les garçons vivent dans les chambres louées à des familles du village de Hanga. Il n’y a aucune électricité et cela rend l’étude très difficile. Nous avons également le projet de construire une nouvelle église pour l’abbaye et une infirmerie pour les moines âgés et malades.

 
 
 

Utilisateurs connectés

Nous avons 98 invités et aucun membre en ligne