Les Chapitres Généraux de l’OCSO, 2008.
M. Marie-Pascale Dran, ocso, Abbesse de N.-D. de Brialmont (Belgique)


Sans chercher à préciser tout ce qu’ils ont vécu, les participants aux Chapitres Généraux de l’OCSO qui se sont retrouvés à Assise du 1er au 23 septembre 2008 ont surtout eu l’impression d’avoir vécu un temps fort de fraternité, de communion au service de l’Ordre et des Communautés. Trois semaines, cela semble devoir être long quand on arrive, mais ce qui remplit chaque journée est tellement dense, tellement motivant que le temps passe très vite !
Accueillis au cœur d’Assise, invités à plonger notre prière dans le cœur des sanctuaires franciscains les plus anciens, nous avons pu contempler tant de fresques et d’œuvres d’art que, pour donner une vue d’ensemble de la RGM 2008, (Réunion Générale Mixte) nous écouterons le prophète Ézéchiel, au chapitre 34ème, lorsqu’il donne la parole au Bon Berger : « C'est moi qui ferai paître mes brebis et c'est moi qui les ferai reposer, oracle du Seigneur Yahvé. Je chercherai celle qui est perdue, je ramènerai celle qui est égarée, je panserai celle qui est blessée, je fortifierai celle qui est malade. Celle qui est grasse et bien portante, je veillerai sur elle. Je les ferai paître avec justice ».
C’est ce soin pastoral qui a été exercé par les capitulants, dans toutes ses dimensions, à toutes les échelles, dans tous les contextes, au sujet de bien des communautés.

L’élection de l’Abbé Général :
Le premier acte important de la RGM a été de préparer l’élection du successeur de Dom Bernardo Olivera. Devant nous, au terme de sa mission, Dom Bernardo avait tenu à exprimer les 5 leçons apprises de ses 18 années de service comme Abbé général : celles apprises dans son service du gouvernement central, celles enseignées par la valeur des cultures et de l’inter-culturalité, celles mises en relief par la complémentarité et l’unité de l’Ordre, et celles que peut résumer un « A.B.C. » de la vie monastique. Le texte de cette conférence est à lire dans ce numéro du Bulletin. Dom Olivier, Abbé de Cîteaux et à ce titre, président de l’élection, avait trouvé les mots pour exprimer à Dom Bernardo notre remerciement à tous, dans l’élan d’un cœur fervent et unifié !
Dans un souci de clarté et d’ouverture à l’Esprit Saint, les Commissions Mixtes ont fait des propositions de noms pour un choix possible, en donnant quelques traits marquants pour chacun des Abbés évoqués. L’élection, en deux Chapitres séparés, s’est déroulée ensuite dans un grand climat de paix et de sérénité, fruit aussi de la sérénité avec laquelle Dom Bernardo avait géré ce passage et de l’espérance avec laquelle il a toujours regardé l’avenir.
Dom Ea mon Fitzgerald est donc depuis le 8 septembre 2008 le nouvel Abbé général de l’Ordre Cistercien de la Stricte Observance. Abbé de Mount Melleray, en Irlande, depuis 1989, il avait été réélu l’an dernier pour un nouveau mandat de 6 ans. Dom Eamon est né à Dublin en 1945. Il est entré à Mount Melleray en 1966, a fait profession solennelle en 1971, et a été ordonné prêtre en 1974. Pendant quelques années il a servi la communauté d’Abakaliki, au Nigeria, comme aumônier.

L’étude des rapports de Région :
La rédaction de ces rapports s’est faite au début de la RGM, et a permis une vue d’ensemble de la situation dans les 12 Régions que comporte l’Ordre. On y a vu les monastères d’Occident, au cœur de leur préoccupation par les problèmes de vieillissement, de manque de recrutement, trouver néanmoins l’énergie suffisante pour mener à bien des restructurations de leurs bâtiments, un transfert, ou même la refondation d’une nouvelle communauté française à partir de trois communautés, riches de leur bonne volonté, de leur optimisme et de toute l’énergie déployée par les sœurs afin que ces projets réussissent. Dans les jeunes chrétientés, la vie monastique grandit, et certaines communautés récemment fondées ont pu franchir lors de ce Chapitre une nouvelle étape de leur croissance : un prieuré majeur est devenu abbaye au Brésil ; plusieurs autres communautés, au Congo, au Nicaragua, en Chine, sont passées du rang de fondation au rang de prieuré simple, et une communauté de Bernardines de Suisse a été incorporée à l’Ordre.
Quelques communautés, pourtant encore jeunes, font preuve d’un dynamisme et une croissance tels qu’une fondation peut être envisagée. C’est ainsi qu’il y a des projets au Brésil, à Macao, en Syrie pour des moniales, aux Îles Seychelles et en Norvège pour des moines.

Les Laïcs cisterciens :
Ils continuent leur marche, aux quatre coins du monde, et ont reformulé avec vigueur, lors de leur Rencontre internationale à Huerta, en juin dernier, leur charte de vie. Expression authentique du charisme cistercien, les groupes de laïcs cisterciens se développent en lien avec un monastère particulier. Leur prochaine rencontre, en 2011 aura lieu à New Melleray, dans l’Iowa (USA).

L’étude des rapports de maison :
C’est cette activité qui a le plus longtemps mobilisé les Commissions Mixtes, qui se sont penchées avec attention et bienveillance sur la situation de certaines communautés par l’étude de leur rapport de maison, en rencontrant le ou la Supérieur(e), le Père Immédiat, et d’autres personnes lorsque c’était nécessaire.
À partir de cette étude des Rapports de maison, les Commissions ont fait des propositions adaptées à certaines maisons, à certaines situations délicates, et, dans plusieurs cas, à certaines personnes. On a pu constater que les commissions d’aide ou commissions pour l’avenir ont, à plusieurs reprises, permis des sorties de crise positives, en faisant jouer à fond la solidarité et l’entraide entre maisons.

La figure du Supérieur :
Dans un document préparatoire au Chapitre Général, Mère Marion, prieure de Crozet (Virginie, USA) avait rédigé quelques pages denses et riches d’expérience sur le rôle de l’Abbesse, de l’Abbé. Il a bien sûr été impossible de reprendre ce texte durant la RGM, mais il reste une contribution de qualité, un texte de référence auquel tous pourront se reporter avec profit. Les Supérieurs se sont montrés conscients de la situation de leur communauté, et s’il y a précarité, selon le terme utilisé dans le document sur l’État de l’Ordre rédigé à la fin du Chapitre Général de 2002, cette précarité n’effraie pas. L’objectivité, l’espérance et la foi permettent d’affronter les problèmes avec courage. Les structures de l’Ordre ont été étudiées et d’une façon unanime, ont été maintenues telles qu’elles sont actuellement, ce qui prouve la solidité de leurs bases, leur efficacité pour corriger les dysfonctionnements, et pour faire régner l’harmonie par le dialogue, la concertation à tous les niveaux de l’Ordre. Dans le renouvellement des membres du Conseil de l’Abbé Général, le choix s’est partagé entre la continuité et la nouveauté : autour d’un nouvel Abbé général, il faut un Conseil fort et dynamique.

Le thème de la Formation :
Ce sera le thème principal du prochain Chapitre Général. La présentation du rapport d’activités de la Secrétaire pour la Formation, Sr Pamela, de Wrentham (USA), a permis, grâce à une synthèse élaborée ensuite par un groupe de 3 capitulants, de souligner les axes qui seront repris pendant les trois ans à venir. Les communautés sont affectées par des changements rapides au sein de la culture et de la société. On note en particulier que les formateurs qui accueillent les nouveaux membres devront chercher à les comprendre dans le contexte culturel contemporain, à les aider avec patience et créativité à mener le bon combat, et lutter à leurs côtés quand ils apprendront au cœur de leur vécu personnel à durer dans leur engagement monastique.
Comme instrument concret de formation, chaque maison a reçu un exemplaire des deux volumes de l’histoire de l’Ordre au XXème siècle, fruit d’un long et minutieux travail, retraçant la vie de l’Ordre depuis 1892 jusqu’au Concile Vatican II, puis toutes les étapes de l’aggiornamento et les modifications qu’il a entraînées dans la structure et le fonctionnement de l’Ordre.

Les visiteurs au Chapitre Général :
L’intensité du travail n’a cependant pas empêché de fructueuses rencontres au cours de la RGM. L’Abbé Général de l’Ordre Cistercien, Dom Mauro Esteva est venu, accompagné de plusieurs frères ; Dom Notker Wolf a tenu lui aussi à venir, avant le Congresso bénédictin qui devait le réélire pour 4 ans dans son service d’Abbé primat. Nous avons pu suivre, grâce au partage toujours vivant et spirituel de Mère Augusta (Vitorchiano, Italie) le développement de la cause des Saints et Bienheureux de l’Ordre, et même entrevoir la possibilité d’une prochaine canonisation du Bienheureux Rafael. Deux Supérieures ont partagé leurs expériences et exprimé l’importance des liens de communion et de collaboration entre nos familles cisterciennes : Mère Noëlla Ghijs, Supérieure générale des Bernardines d’Oudenaarde, et Mère Mary-Helen Jackson, toute nouvelle Prieure générale des Bernardines d’Esquermes. Sœur Enrica Rosanna, sous-secrétaire de la Congrégation pour les Instituts de Vie Consacrée et les Sociétés de Vie apostolique, nous a encouragés à vivre nos limites comme des ressources ! Père Mark Butlin, de l’AIM a réitéré l’invitation à envoyer des formateurs suivre le Programme pour les Formateurs monastiques. Enfin, après la messe solennelle de clôture du Chapitre en la basilique de la Porziuncola, le Supérieur général des Franciscains, Père Bruno et le Supérieur local de Domus Pacis, Père Pasqualino, nous ont redit à quel point notre présence les réconfortait et les réjouissait. Et comme nous venions de voter notre désir de revenir pour le prochain Chapitre Général, nos remerciements pouvaient s’exprimer de façon très concrète !

La journée de détente :
Oui, il y en a eu une, et cette journée a été superbe, belle, lumineuse et estivale ! Certains, assez nombreux, se sont rendus à l’audience papale à Rome, où Benoît XVI a partagé les échos de sa visite, la semaine précédente, en France. Il a salué beaucoup d’Abbesses et d’Abbés, leur parlant parfois longuement, et de façon tout à fait personnelle ! D’autres se sont rendus à l’Alverne, lieu où Saint François reçut les stigmates, d’autres encore ont visité des hauts lieux franciscains, à commencer par la basilique d’Assise, San Damiano, les Carceri, ou même des ermitages éloignés comme Poggio Bustone, près de Terni !

Conclusion :
Lors de cette RGM 2008, nous avons vu apparaître de nouvelles sources de dynamisme, dans une dimension multiculturelle, partout présente et grandissante. À tous les niveaux, notre Ordre est convié à l’ouverture, à l’entraide et à la communion.

Nous avons pu faire l’expérience pendant ces trois semaines, avec l’aide profondément ressentie de l’intercession de Saint François, de ce que nous vivons aujourd’hui dans nos communautés et entre elles : nous vivons dans l’interculturalité, l’interdépendance et l’interrelationnel. Le charisme cistercien est vécu au-delà de la différence des cultures ; la vie monastique et la vie de prière sont le courant de fond qui circule entre tous les monastères de l’Ordre. Et cette perception est pour nous source d’émerveillement et d’action de grâces !



Utilisateurs connectés

Nous avons 206 invités et aucun membre en ligne