Allocution du Saint Père Benoît XVI aux participants du Congrès des Abbés bénédictins
 
Castel Gandolfo, 20 septembre 2008 

 

Chers Pères Abbés, Chères Sœurs Abbesses,

Avec grande joie, je vous accueille et vous salue à l'occasion du congrès international qui voit réunis à Rome tous les quatre ans tous les Abbés de votre Confédération, avec les Supérieurs des prieurés indépendants, pour réfléchir et parler des modalités avec lesquelles incarner votre charisme bénédictin dans le contexte social et culturel actuel, et répondre aux défis toujours nouveaux qu'il pose pour le témoignage de l'Évangile. Je salue d'abord le Père Abbé Primat : Dom Notker Wolf, et je le remercie pour ce qu'il a exprimé au nom de tous. Je salue également le groupe des Abbesses, venues comme représentantes de la Communio lntemationalis Benedictinarum, et également les représentants orthodoxes.
 

Dans un mondedésacralisé, et à une époque marquée par une préoccupante culture du vide et du« non sens », vous êtes appelés à annoncer sans compromis le primatde Dieu et à proposer de nouveaux parcours d'évangélisation. Le propos desanctification personnelle et communautaire, que vous poursuivez, et la prièreliturgique que vous pratiquez, vous habilitent à un témoignage d'uneparticulière efficacité. Dans vos monastères, vous renouvelez et approfondissezavant tout quotidiennement la rencontre avec la personne du Christ, que vousavez avec vous comme hôte, ami et compagnon. Pour cela, vos monastères sont deslieux où les hommes et les femmes, également à notre époque, accourent pourchercher Dieu et apprendre à reconnaître les signes de la présence du Christ,de sa charité, de sa miséricorde. Avec une confiance humble, vous ne vouslassez pas de partager avec ceux qui ont recours à votre sollicitudespirituelle la richesse du message évangélique qui se résume dans l'annonce del'amour du Père miséricordieux, prêt à embrasser dans le Christ toute personne.Vous continuerez ainsi à offrir votre précieuse contribution à la vitalité et àla sanctification du Peuple de Dieu, selon le charisme particulier de saintBenoît de Nursie.

 

Chers PèresAbbés et Sœurs Abbesses, vous êtes les gardiens du patrimoine d'une spiritualitéradicalement enracinée dans l'Évangile. Per ducatum evangelii pergamusitinera eius, dit saint Benoît dans le prologue de la Règle. Ceci même vousengage à communiquer et transmettre aux autres les fruits de votre expérienceintérieure. Je connais et j'apprécie beaucoup votre généreuse et compétenteœuvre culturelle et éducative, à l'honneur dans tant de vos monastères,spécialement en faveur des jeunes générations, en créant un climat d'accueilfraternel qui favorise une singulière expérience d'Église. En effet, il est depremière importance de préparer les jeunes à affronter leur avenir et à semesurer avec les multiples exigences de la société, en ayant une référenceconstante au message évangélique, qui est toujours actuel, inépuisable etvivifiant. Donnez-vous donc, avec une ardeur apostolique renouvelée, aux jeunesqui sont le futur de l'Église et de l'humanité. Pour construire une Europe « nouvelle »,il faut en effet commencer par les nouvelles générations en leur offrant lapossibilité d'approcher intimement les richesses spirituelles de la liturgie,de la méditation, de la lectio divina.

 

Cette actionpastorale et éducative, en réalité, est d'autant plus nécessaire pour toute lafamille humaine. Dans tant d'endroits du monde, spécialement d'Asie etd'Afrique, il y a un besoin important d'espaces vitaux de rencontre avec leSeigneur, dans lesquels par la prière et la contemplation on retrouve lasérénité et la paix avec soi-même et avec les autres. C'est pourquoi, nemanquez pas de venir, avec un cœur ouvert, à la rencontre des attentes de ceuxqui, hors d'Europe, expriment leur vif désir de votre présence et de votreapostolat pour pouvoir puiser à la richesse de la spiritualité bénédictine.Laissez-vous guider par le désir intime de servir avec charité tout homme sansdistinction de race et de religion. Avec une liberté prophétique et un sagediscernement, soyez des présences significatives partout où la Providence vousappelle à vous établir, en vous distinguant toujours par l'harmonieux équilibreentre la prière et le travail qui caractérise votre style de vie..

 

Et que dire dela célèbre hospitalité bénédictine ? Elle est une vocation particulière,une expérience pleinement spirituelle, humaine et culturelle. Là aussi, qu'il yait un équilibre : le cœur de la communauté doit être ouvert, mais que lestemps et les modes de l'accueil soient également bien proportionnés. Ainsi,vous pouvez offrir aux hommes et aux femmes de notre temps la possibilitéd'approfondir le sens de l'existence dans l'horizon infini de l'espérancechrétienne, en cultivant le silence intérieur dans la communion de la parole dusalut. Une communauté capable de vie fraternelle authentique, fervente dans laprière liturgique, dans l'étude, dans le travail, dans la disponibilitécordiale au prochain assoiffé de Dieu, constitue le meilleur dynamisme pourfaire naître dans les cœurs, spécialement celui des jeunes, la vocationmonastique, et plus généralement, un fécond chemin de foi.

 

Je voudraisadresser maintenant une parole spéciale aux représentantes des moniales et dessœurs bénédictines. Chères sœurs, vous aussi, comme d'autres famillesreligieuses, surtout dans quelques pays, vous souffrez de la rareté denouvelles vocations. Ne vous laissez pas décourager, mais affrontez cesdouloureuses situations de crise avec sérénité, en ayant conscience que àchacun n'est pas demandé le succès mais l'engagement dans la fidélité. Ce quevous devez absolument éviter, c'est le manque d'adhésion spirituelle auSeigneur et à votre vocation et votre mission. En persévérant fidèlement danscette vocation, vous confessez au contraire avec une grande efficacité en facedu monde votre propre confiance dans le Seigneur de l'histoire, dans les mainsde qui sont les temps, les destins des personnes, des institutions et despeuples. On lui confie aussi tout ce qui concerne l'actualisation historique deses dons. Faites vôtre l'attitude de la Vierge Marie, heureuse d'être ancillaDomini, totalement disponible à la volonté du Père céleste.

 

Chers moines,moniales, sœurs, merci de cette visite appréciée ! Je vous accompagne avecma prière afin que dans les rencontres de ces jours de congrès vous puissiezdiscerner les modalités les plus opportunes pour témoigner visiblement etclairement dans le style de vie, dans le travail, dans la prière, d'unengagement qui imite radicalement le Seigneur. Que Marie très sainte soutiennetout projet de bien, et vous aide à avoir toujours devant les yeux, avant touteautre chose, Dieu, et qu'elle vous accompagne maternellement sur votre chemin.En invoquant l'abondance des dons célestes pour soutenir votre généreux propos,je vous donne de grand cœur à vous-mêmes et à toute la famille bénédictine unespéciale bénédiction apostolique.

Utilisateurs connectés

Nous avons 83 invités et aucun membre en ligne