Le Séminaire pour les formateurs de l'Association Bénédictine et Cistercienne du Nigeria (BECAN) s'est ouvert le 14 janvier 2002 avec des participants venus de différents monastères de tradition bénédictineau Nigeria. Quarante participants ont bénéficié pendant cinq semaines du programme proposé ainsi que quelques Supérieurs venus pour des temps plus courts.

Le 16 janvier, dom Augustin Roberts, ocso, procureur général, est arrivé et a commencé ses conférences le soir même. Il a abordé les sujets suivants : les promesses bénédictines et les conseils évangéliques ; Vita consecrata ; la prière bénédictine et cistercienne, sa diversité et son unité. Pendant la session sur Vita consecrata, les participants ont discuté de la place donnée aux femmes dans le document et l'ont reconnue positive et digne d'être prise en compte. Cependant, certains en « ont eu un choc » parce qu'ils n'en avaient pas pris conscience auparavant. om Augustin est reparti le 21 janvier, après la conférence du matin.

Du 22 au 29 janvier, le Père Mark Butlin, osb, a donné des conférences sur « L'itinéraire monastique » dans ses aspects de conversion, communauté, lectio divina.

Pendant toute la durée du séminaire il y avait deux sessions le matin, de 8 h 30 à 12 h 45, avec une pause d'une demi‑heure à 10 h 30. Après sexte, le repas et la sieste, les sessions reprenaient de 15 h à 18 h 45, avec une pause à 16 h 20. Trois soirées étaient libres, permettant ainsi aux sessionnistesdevisiter les monastères qui les accueillaient. Un accueil remarquable leur a été réservé par les moines et les moniales qui avaient préparé des spectacles de danses et autres expressions culturelles. Tous les jours nous avions Laudes à 5 h 30, suivies d'une demi‑heure de méditation et de l'Eucharistie à 6 h 30. Les prêtres de la session ont concélébré tous les jours. La liturgie était préparée par un petit groupe qui choisissait psaumes, hymnes et antiennes.

Mère Claire Idabos, ehj, religieuse psychologue, nous a donné une série de conférences sur l'évolution psychologique des candidats. Sa méthode était psycho‑spirituelle. Elle a fait trois exposés.

Le Père Andrew Nugent, osb, nous a donné diverses conférences : un « Manuel des novices » ; « enseignement à la carte » ; les moines de Gaza ; les livres que les formateurs doivent lire; les logismoi. Après le séminaire, le Père Andrew visitera toutes les communautés qui le souhaitent, il espère pouvoir donner cinq conférences à chacune.

Mgr Albert Obiefuna, archevêque catholique d'Onitsha, est venu nous voir et nous donner une exhortation profonde et encourageante. Il a été très heureux de cette rencontre et de nous faire partager sa vision du charisme monastique. Il est revenu le 8 février accompagné du Nonce apostolique au Nigeria, Mgr Osbaldo Padila. Le nonce se trouvait à Onitsha pour l'ordination de l'évêque coadjuteur d'Onitsha et celle de l'évêque du nouveau diocèse de Nnewi, détaché de l'archidiocèse d'Onitsha.Après les photos d'usage les deux visiteurs nous ont donné leur bénédiction et remis une eulogie du Saint‑Père.

Le Père Pierre Eghwruojakpor, osb, d'Ewu, nous a donné une conférence sur l'art africain. C'est lui, d'ailleurs, qui a réalisé la couverture du compte rendu du Séminaire.

Le 9 et le 11, Le Père Colman O'Clabaigh, osb, de Glenstal, qui donnait alors un trimestre d'enseignement au monastère bénédictin d'Ewu lshan, nous a retracé l'histoire générale du monde entier, y compris l'histoire du monachisme, et cela en deux jours ! ...

La dernière soirée a été consacrée à l'évaluation de la session. La modératrice était Sr Maura Ramsbottom, mmm. C'est une femme merveilleuse et une modératrice idéale à tous égards.

Les participants ont manifesté leur immense reconnaissance à VAIM pour avoir parrainé l'ensemble de ces quatre semaines au centre Notre‑Dame du Renouveau Nkpor à Onitsha.

Le programme en a été rendu possible grâce aux efforts du Père Cornelius Justice, osor, aumônier à Sainte Justine, Abakaliki. C'est un homme dynamique et profondément intéressé par la formation des moines et moniales du pays.