Dom Guillermo Arboleda, osb
Abbé d’Envigado (Colombie),
Président de la congrégation de Subiaco Mt-Cassin

Le nouveau monastère de Sainte-Marie
de l’Assomption, Envigado (Colombie)

 

Le monastère bénédictin de Sainte Marie de l’Assomption a été fondé en 1954 dans le quartier Zúñiga de la ville d’Envigado, en bordure de l’agglomération de Medellín. À l’origine et pendant de nombreuses années, le monastère était semi-rural de par le lieu et son identité socioculturelle. Mais le développement urbain a profondément modifié ces données. Aujourd’hui, la communauté vit dans un quartier résidentiel constitué d’immeubles d’habitation.

EnvigadoCollegeDès la fondation du monastère, les moines ont apporté prioritairement tous leurs soins au collège bénédictin de Santa María. La communauté et le collège ont longtemps partagé les mêmes locaux avec une partie pour l’un et une autre pour l’autre.

Au début cependant, les moines vivaient dans un lieu qui leur était propre mais lorsque le collège fut construit dans les années 1960, les moines ont habité les trois derniers étages du nouveau bâtiment. Au sous-sol, ils ont aménagé une chapelle provisoire. Cet espace était prévu à l’origine pour être le garage des autobus scolaires. Le provisoire a duré cinquante ans !

En 2011, la communauté a commencé à ressentir le besoin urgent d’un espace qui favorise mieux la vie commune et l’observance régulière, un peu à l’écart de la vie de l’établissement scolaire. Initialement, l’idée était de déplacer le monastère hors de la ville, mais la visite canonique de 2015 a conseillé à la communauté de ne pas changer de lieu et de réaménager le premier bâtiment de la fondation dans la partie inférieure du terrain. Elle était alors utilisée comme hôtellerie.

Ainsi, le nouveau monastère a été construit entre 2016 et 2018, sur la base de l’architecture déjà existante. Pour la Semaine sainte de 2019, la communauté a déménagé dans le nouveau monastère et le 22 avril, la nouvelle église a été consacrée.

EnvigadoEgliseintCette église est disposée en forme de croix latine orientée ; il y a une seule nef de huit mètres de large sur vingt-quatre mètres de long couronnée par une petite abside avec le siège de présidence ; le transept est de 13 x 8 mètres ; en son milieu se trouve le chœur monastique. Deux petits autels latéraux se trouvent de part et d’autre, l’un dédié à Notre-Dame de l’Assomption et l’autre à saint Benoît. Les peintures de la Vierge et de saint Benoît sont l’œuvre du maître colombien Gregorio Cuartas, ancien moine de La Pierre-qui-vire (France). L’autel est situé juste en dessous du fronton de l’abside ; sur la voûte de l’abside a été peint un Christ Pantocrator avec les lignes de base en mosaïque ; l’ambon est situé au centre du chœur.

Sur le côté gauche de l’église, a été construit le clocher dans un espace distinct. Au premier étage du clocher se trouve la chapelle du Saint-Sacrement, reliée à l’église par un passage voûté. Les restes des moines décédés ont été transférés au deuxième étage de la tour, dans des niches individuelles placées dans le mur oriental ; et au troisième étage de la tour, on trouve la bibliothèque et un atelier de restauration des livres.

Comme on peut le voir, l’église combine les grandes lignes du plan basical romain et des éléments typiques de la décoration créole des églises coloniales (poutres apparentes du transept, couleur des boiseries du plafond, murs blanchis à la chaux, incisions décoratives sur du ciment frais pour les tympans intérieur et extérieur de la porte centrale). Devant l’église se trouve un petit cloître qui comprend le narthex, avec une fontaine au milieu du patio.

Envigadomonas2Les photos aériennes montrent le nouveau bâtiment dans son ensemble : au centre se trouve l’église avec la cour fermée en face ; au Nord le cloître avec toutes les dépendances nécessaires à la communauté monastique ; et au Sud, la porterie, les parloirs, une salle pour les groupes pouvant accueillir cent personnes assises, la bibliothèque et la maison d’hôtes. Tous ces espaces sont rassemblés autour d’un autre petit cloître boisé.

La communauté a choisi de placer la bibliothèque dans cette zone extérieure, pour permettre la consultation et la lecture aux hôtes et aux visiteurs qui souhaitent profiter de cette richesse sur laquelle ils ont pu s’informer préalablement sur internet. L’hôtellerie compte huit chambres, chacune avec sa salle de bain. L’école et le monastère sont séparés par un maillage élevé et une clôture verte.

Les bureaux de la direction et de l’administration du collège (qui comprend 1000 étudiants) sont confiées à une équipe qualifiée de laïcs ; les moines assurent l’animation pastorale de la communauté éducative (étudiants, enseignants, parents, personnel de service). Depuis 2015, l’école a rejoint le réseau des écoles bénédictines de la Confédération bénédictine mondiale, et la participation aux réunions ainsi que la communication constante avec les autres écoles bénédictines ont contribué à consolider un programme éducatif et de catéchèse en accord avec les lignes fondamentales de la spiritualité monastique.

EnvigadocellulesL’abbaye d’Envigado est donc bien un monastère urbain avec une école située dans un secteur résidentiel de la ville ; la séparation entre les espaces de l’école et ceux du monastère du fait de la nouvelle construction a permis de continuer le travail pastoral pour l’école, mais les moines ont acquis une plus grande intimité pour leur vie de communauté. La disposition architecturale des nouveaux espaces monastiques, les espaces verts qui comprennent également un verger, favorisent le développement harmonieux de la vie monastique. Au milieu de l’agitation de la ville et dans l’atmosphère bruyante d’une école de mille élèves, les bénédictins d’Envigado partagent l’idéal de vie de tous les moines et moniales qui suivent la règle de saint Benoît : recherche de Dieu « sous la conduite de l’Évangile ». Ils veulent ainsi faire du monastère comme une oasis de paix et de prière au cœur de la ville.

            Envigadoportique

 

Envigadoliturgie

 

EnvigadoPorteriaBiblioteca