Session de moines et moniales d'Afrique Centrale en Inde

Sœur Émérence Mbala Kitenge, monastère de l’Arbre de Vie (RDC)

 

La deuxième session du MAC (Moines et moniales d’Afrique Centrale) s’est tenue en Inde à l’abbaye Saint-Thomas de Kappadu, au Kerala, du 20 au 28 juillet 2016. Elle a réuni quatorze moines et moniales de dix monastères dont une communauté bernardine, deux communautés cisterciennes, et sept communautés bénédictines. Nous avons regretté l’absence de nos sœurs cisterciennes de la Clarté-Dieu, de Muresa (Bukavu), de nos frères cisterciens de Mokoto (Goma), et nos frères bénédictins de Gihindamuyaga (Rwanda). Tous empêchés par des visites canoniques dans leurs communautés respectives. Toutefois, nous étions de cœur avec eux.

KappaduLa session AIM - Afrique Centrale (MAC), tenue au monastère de Mambré, à Kinshasa, en 2014, avait comme thème les trois piliers de la vie monastique : prière, travail et vie communautaire. Le père Martin Neyt et le Père Abbé John Kurichianil, de Kappadu, en étaient les intervenants principaux. À l’issue de cette session, les prieurs et prieures ont constaté unanimement qu’approfondir les trois piliers de la vie monastique (prière, travail, vie communautaire) en l’espace d’une semaine était insuffisant. Voilà pourquoi ils ont souhaité aborder le même thème avec les mêmes orateurs au cours d’une nouvelle session. Généreusement, Père Abbé John nous a invités dans sa communauté en Inde. En plus, l’expérience des deux années intermédiaires vécues dans nos différentes communautés a confirmé la nécessité de creuser ces trois piliers ressentis comme le suc de la vie monastique.

Donc en cette année 2016, nous avons approfondi ce même thème dans une autre perspective : « La jonction des trois piliers ». En effet, la prière appelle le travail et la vie communautaire. Le travail est soutenu par la prière et la communauté ;  celle-ci se nourrit de la prière et du travail. Pour ces assises, Père Abbé John était l’intervenant principal et le père Martin servait d’interprète de l’anglais au français.

Avoir deux fois un même thème avec les mêmes orateurs n’est pas toujours évident ! Mais avec Père Abbé John, les choses se jouent autrement grâce à sa sagesse humaine et spirituelle ; il demeure ce sage qui boit à son propre puits et qui sait en toute simplicité communiquer aux autres. La méthode qu’il a utilisée : les enseignements et les questions dans la matinée, et l’après-midi, les visites-découvertes pour permettre de toucher du doigt les enseignements reçus, nous a enthousiasmés.

Après la prière d’ouverture, Père Abbé John adresse aux sessionnistes un mot de bienvenu et annonce une correction dans la formulation du thème de la session. Il préfère parler de la prière et du travail comme les deux pôles de la vie communautaire.

Un orateur expérimenté parle de l’abondance du cœur. En Afrique, les Bemba disent : Washa umulilo wa sendapo ikyushi qui se traduit ainsi : « Tu as laissé le feu mais tu as emporté de la fumée ». Nous, nous espérons – et c’est notre conviction – que des enseignements reçus et de nos échanges, nous emportons le feu pour embraser la vie monastique en Afrique Centrale.

Notre gratitude se tourne en premier lieu vers le Seigneur Notre Dieu qui nous a gardés pendant les voyages et durant toute la session. Nos remerciements s’adressent aussi à toute l’équipe de l’AIM qui a rendu possible cette session. Nous saluons la générosité et la disponibilité du Père Abbé John et de toute sa communauté. Étant donné que les sessionnistes ne sont pas arrivés le même jour, un frère de la communauté était disponible pour faire la navette entre l’abbaye et l’aéroport de Cochin (plus ou moins 70 kilomètres).

Cette disponibilité de la communauté s’est exprimée aussi par la prise en charge des sessionnistes du point de vue nourriture et logement. Comme si cela ne suffisait pas, les visites sur les sites touristiques et autres ont été gracieusement offertes : la visite à Elamdesam à 50 kilomètres, la visite de la côte à 70 kilomètres et la visite dans le sud, à Anakkara et Thekkady.

sessionIndeÀ nouveau, un très grand merci au Père Abbé John et à toute sa communauté. Nous n’oublions pas notre interprète, père Martin Neyt, de Clerlande, pour sa présence toujours encourageante.
Cette session a été pour nous un vrai ressourcement spirituel et monastique pour chacun, et bientôt pour le rayonnement et le réconfort de nos communautés d’Afrique centrale. C’est une grâce particulière pour le MAC en cette année sainte de la miséricorde.

Le 27 juillet au soir, s’est tenue la rencontre des prieurs et prieures pour l’après-session. Voici ce qui a été retenu :

– Procéder à l’installation du nouveau comité pour la coordination du MAC.
Père Médard Kimengwa Kitobo, du monastère N-D des sources (Lubumbashi), a été élu Président. Il sera secondé par sœur Émérence Mbala Kitenge, du monastère de l’Arbre de Vie, comme Secrétaire générale du MAC. Pour faciliter la coordination et les partages des nouvelles de nos communautés, un secrétaire par région a été élu :

• père Gilbert Mwanafunzi, prieur de Gihindamuyaga, pour la région des Grands Lacs (Bukavu, Goma, Rwanda) ;
• père Médard Kimengwa pour la région du Haut-Katanga ;
• sœur Emérence Mbala pour la région de Kinshasa (Kinshasa et Bandundu).

– La proposition d’une session de formation des jeunes profès et professes (plus ou moins trente). Thème : identité monastique et vœux. Durée de quinze jours. Période : août 2017.

– La troisième rencontre des prieurs et prieures du MAC : au Rwanda en 2018.

– Les résolutions :

• Avoir une caisse commune pour le fonctionnement du MAC. Cela implique les cotisations de 100 $ par an et par communauté.
• Redynamiser la prière d’intercession dans nos communautés à la lumière de ce qui a été partagé à la session : concevoir les prières pour les membres envoyés en mission (cf. RB 67) et pour ceux qui entrent et sortent des services hebdomadaires (cf. RB 35).