Père Jean-Pierre Longeat, osb, Président de l’AIM

Dom Notker Wolf
Septembre 2000 - septembre 2016

 

NWolfLe Père Abbé Primat Notker Wolf a ouvert le congrès en dressant un bilan de son mandat. Nous résumons ici son intervention. Dans un premier temps, il a longuement parlé de Saint-Anselme et des difficultés rencontrées, notamment en ce qui concerne les finances qui désormais semblent saines. On sait quel effort il a déployé pour la rénovation de l’abbaye. Les travaux exécutés ont vraiment permis les améliorations souhaitables. Reste toujours la question d’une aula susceptible de recevoir des groupes avec de nombreux participants et notamment le congrès des abbés et prieurs. Ce projet est en bonne voie. Il concluait en plaidant fortement pour le maintien de Saint-Anselme face à des avis contraires qui ne manquent pas de se manifester régulièrement.

Le nouvel Abbé Primat devra trouver un nouveau prieur, ainsi qu’un nouveau recteur l’année prochaine. À l’automne prochain, il faudra aussi élire le doyen de la faculté de théologie. Par ailleurs, il serait nécessaire de trouver un cellérier bénédictin et de pourvoir au personnel de la curie du Primat et des archives de Saint-Anselme.

Pour ce qui est de la confédération, le père Notker a souligné l’importance des réunions du synode des abbés présidents, de sa partition habituelle au rassemblement des supérieur(e)s dans les différentes associations régionales, de l’AIM, du DIM/MID, de son soutien à la Commission Internationale pour l’Éducation Bénédictine (ICBE), de la commission pour la Chine et des nombreuses initiatives de cours pour les supérieurs (« Leadership et règle de saint Benoît »), pour les moines et moniales au milieu de leur parcours (« Cours de renouveau monastique »). Il a fortement encouragé aussi l’initiative de la réunion des jeunes moines de la confédération, à Rome. Il a aussi bien sûr visité un grand nombre de monastères.

Le père Notker a souligné aussi l’importance de la collaboration avec les bénédictines qui, au sein de la CIB (Communio internationalis Benedictinarum), sont réparties en dix-neuf régions et travaillent à une union renforcée entre elles mais aussi avec les moines. Les bénédictines sont beaucoup plus nombreuses que les bénédictins (presque deux fois plus) !

Il y a eu aussi le congrès mondial des oblats à Rome en 2005.

DSC 2867Le Père Abbé a souligné que bien des projets restent inachevés :

– Il y a encore quelques rénovations à opérer à Saint-Anselme.
– Beaucoup de monastères n’ont pu être visités.
– Les contacts avec la curie romaine n’ont pas été très fréquents.
– Plutôt que d’envoyer des lettres spirituelles aux moines et aux moniales, le père Notker a voulu mette en œuvre une spiritualité du service concret : « Faire tout simplement ce qui est nécessaire sur le moment, par l’amour du Christ et des hommes et en cela, être généreux, selon la parole de l’Écriture : “Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement” » (Mt 10, 8).

Le père Notker concluait ainsi : « Et maintenant, comment cela doit-il continuer ?… Le nouvel Abbé Primat, selon son caractère, mettra en valeur de nouveaux accents. Moi-même, j’ai vécu pour Saint-Anselme et la confédération et je n’oublierai pas Saint-Anselme. Mon souci principal est la vie dans nos monastères, mais cela n’est pas directement au pouvoir de l’Abbé Primat. Il reste encore beaucoup à faire pour rendre nos monastères plus vivants. Notre histoire a eu ses hauts et ses bas. Notre présent n’est pas facile. Mais je reste persuadé que l’Esprit de Dieu agit aussi, en notre temps, dans nos communautés. Je vous remercie encore pour tout. Que Dieu vous bénisse ».