L’IFHIM
Institut de Formation Humaine Intégrale de Montréal


http://www.ifhim.ca/

 

Quel « plus » apporte l’IFHIM dans notre vie monastique ?

 

D’abord, le premier plus que m’apporte l’IFHIM, c’est une meilleure connaissance de moi-même. Les années en immersion m’ont permis de repérer en moi les signes de fatigue dès qu’ils apparaissent, et de ne pas attendre d’être réduite à l’état de serpillère pour me détendre. De même pour les signes d’énervement, d’agacement, d’impatience, et tout ce qui peut venir altérer ma relation aux autres… Pouvoir anticiper certaines de mes réactions de rejet ou de refus d’écouter, voir venir mes réponses cassantes, et être en mesure de me dire « Stop » et de vivre réellement ce « stop », pour retrouver une attitude d’accueil et d’attention : pour la vie fraternelle ça change tout. J’ai également appris à reconnaître ce qui est positif en moi et sur quoi je peux m’appuyer ; à reconnaître qu’elles sont mes compétences, mes acquis, ce que je peux offrir de moi à ma communauté sans fausse modestie ni vanité, simplement parce que ça m’appartient et que je l’ai reçu gratuitement pour le donner gratuitement.

Ensuite, j’ai appris à avoir une représentation différenciée des personnes. C’est-à-dire à me représenter que l’autre est différent de moi, à prendre en compte les différences d’une personne à l’autre, les différences liées aux personnalités, à l’âge, à l’éducation, à la culture, aux conditions de vie, aux expériences… À ne pas mettre tout le monde dans le même sac. Cela m’a beaucoup aidé pour accepter, comprendre des réactions autres que les miennes à telle ou telle situation, à ne pas porter de suite un jugement arbitraire, à adapter mon comportement à celui de l’autre. C’est aussi très précieux pour la vie communautaire, le travail en équipe. Et d’autre part, j’ai pris conscience de tout ce qui est commun à notre humanité, quelles que soient nos cultures, nos conditions de vie, l’éducation que nous avons reçue… Les années à l’IFHIM ont été des années très riches, d’ouverture à 180 degrés, en vivant 24 heures sur 24 avec des étudiants d’autres cultures, j’ai élargi mon horizon comme jamais, j’ai élargi l’espace de ma tente.

Mère Isabelle Valez, ocso, Mère Abbesse d’Igny (France)


L’IFHIM m’aide à entrer dans le concret de l’esprit de saint Benoît.

L’Institut m’aide à mettre la lumière dans les croix et les difficultés quotidiennes. Un chemin de liberté qui se trouve dans chaque acte, chaque décision, chaque action qui m’engage pour le bien de l’autre. Elle m’apprend à suivre les pas du Seigneur, et trouver ma joie dans le service de mes frères. Peu importe le défi, un frère qui se met en colère, une tâche lourde ennuyante, ou un ordre exigeant et empressant ; j’arrive à puiser en moi le zèle qui m’engage avec toutes mes forces pour les autres. Quel bonheur de trouver la joie, là où on trouvait souvent douleur et exigence !

C’est tout cela que l’IFHIM m’apporte et encore beaucoup plus ! Elle m’apporte une cible ! Une orientation ! Une trajectoire pour ma vocation ! Alors, que, comme jeune moine je voyais un Ordre souvent pauvre, avec beaucoup de défi, l’IFHIM m’a appris à voir et choisir toutes les possibilités, que l’autre – mon frère, ma communauté, mon Ordre, un autre ordre religieux, une autre communauté, etc. – peuvent m’apporter et apporter au monde. Elle m’apprend à voir la richesse des personnes et me rend expert à puiser dans les profondeurs de la beauté humaine.

L’IFHIM a remis le feu dans mon charisme monastique. Un feu d’espoir et de charité qui me pousse vers mes frères. Je deviens un moine au cœur missionnaire. Un moine simple et ordinaire cependant, mais un moine qui, de manière extraordinaire, sait porter dans sa simplicité et son humilité le monde entier ! Les fruits de la liberté…

Frère Pierre-Marie, ocist, abbaye de Rougemont (Québec)

 


Deux sessions sont prévues en France en juin et juillet 2016 :

Pour les moines et moniales de dix ans et moins de profession :
Thème : Vie fraternelle, ses joies et ses défis
Dates : du 27 juin au 2 juillet 2016
Lieu : abbaye cistercienne Notre-Dame d’Acey
Personne-lien: sœur Maria Goretti, Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Professionnelle de l’IFHIM : Céline Rivard, sasv, psychologue, psychothérapeute

Pour les abbés et abbesses des monastères de France :
Thème : Comment je donne la vie au quotidien ?
Dates : du 4 au 9 juillet 2016
Lieu : abbaye Notre-Dame de Tamié
Personne-lien : frère Ginepro
Professionnelle de l’IFHIM : Céline Rivard, sasv, psychologue, psychothérapeute